background header
Alimentation

Pourquoi je (re)mange de la viande

Il y a une question que beaucoup d’entre vous qui me suivent depuis quelques années sur les internets m’ont souvent posé, et à laquelle jusqu’à aujourd’hui je n’ai jamais répondu dans le détail.

« Mais Camille, tu n’es plus végétarienne ? »

J’ai été végétarienne pendant plus de deux ans, pour des raisons éthiques.

J’ai beaucoup d’amies végétariennes & végétaliennes qui m’ont ouvert les yeux sur le sujet de la condition animale, en particulier sur les conditions d’élevage.

Au même moment, j’ai lu « Faut il manger les animaux ? » de Jonathan Safran Foer et vu le fabuleux documentaire « Forks over knives » qui ont terminé de me convaincre que devenir végétarienne était le choix le plus juste et le plus humain que je puisse faire.

Ma première année de végétarisme a été très riche, j’ai complètement réappris à m’alimenter (j’avais une hygiène de vie catastrophique à ce moment de ma vie), j’ai appris à cuisiner, à faire les courses loin des géants de l’agro-alimentaire, et surtout j’ai commencé à manger mes légumes. J’ai découvert des restaurants fantastiques, et surtout plein de nouveaux goûts (les pousses germées ! le kale ! le kombucha !)how-can-you-tell-if-someones-a-vegan

J’ai surtout réappris à penser par moi-même, et à être très vigilante sur ce que je mettais dans mon corps, et ça a changé radicalement mon rapport à la nourriture. A ce moment là, je ne pensais vraiment jamais être amenée à remanger de la viande ou du poisson.

Ma seconde année de végétarisme a été beaucoup plus difficile. J’ai commencé à faire beaucoup plus de sport, j’ai vécu des situations hyper stressantes, professionnellement et personnellement. Mon alimentation s’en est ressentie et j’ai commencé à perdre beaucoup de poids. En résumé, j’ai terminé avec un début de dépression tout en pesant 42 kilos (mon poids de forme étant facilement 10 kilos au dessus). Pas d’anorexie, simplement du surentrainement et beaucoup de stress qui avaient conduits à ce résultat.

funny-pun-vegetarians-meme

Une visite catastrophique à la médecine du travail et deux prises de sang plus tard, j’ai décidé, avec le support de mes amis (merci Steeven!), que la meilleure solution était de réintroduire la viande dans mon alimentation.

J’ai recommencé avec de la viande blanche et du poisson, avant de réintroduire la viande rouge et les abats. J’ai très rapidement repris du poids, j’ai retrouvé mon énergie et ma bonne humeur.

Pourtant, je ne m’alimente plus du tout comme avant :

1/ Je source mes aliments. J’achète ma viande uniquement chez mon boucher bio au marché, la viande est de très bonne qualité, nourrie à l’herbe et je n’en consomme que 2 à 3 fois par semaine. Je suis une psychopathe des oeufs et je mange quasiment plus de laitages.

2/ Mon assiette est composée de 70% à 80% de légumes et bons féculents pour 20% à 30% de protéines animales. Avant le végétarisme, ces proportions étaient totalement inversées.

3/ Je fais de très nombreux repas végétariens ou végétaliens dans la semaine.

4/ Je consomme toujours tous les aliments géniaux que j’ai découvert en étant végétarienne, il m’arrive toujours de manger du tofu, du seitan ou encore de mettre de la spiruline dans mes smoothies. Je fréquente aussi souvent qu’avant mes restaurants vegan préférés.

5/ J’ai conscience de ce que je mange.

Omnivores Dilemma 2

Je sais que beaucoup de gens ne sont pas en phase avec ce choix de vie, que ça peut être considéré comme une « traitrise » ou une faiblesse, quand on quitte le navire végétarien (voir pire si on est végétalien), et je pense que j’ai mis beaucoup de temps à assumer et à être en paix avec moi-même sur ce sujet.

Puis j’ai lu ce livre de Michael Pollan « The Omnivore’s Dilemma » où une ancienne activiste de la PETA est devenue fermière, explique que le bon choix si on veut que les animaux soient élevés dans un cadre décent et tués de la façon la plus humaine possible, il est de notre devoir de consommer de la viande de façon éthique.

Je sais qu’à date, il n’existe pas de solution idéale, mais j’ai décidé de donner ma voix en ce sens, si vous décidez de consommer de la viande, faites attention à sa provenance et surtout n’en consommez pas en excès.

Et si vous ne savez pas où acheter de la viande bio :

La Ruche Qui Dit Oui

Les Saveurs de la Ferme Bio

La Ferme du Bio

La Ferme de Saint Bonnet

Je sais que tous les vegans et végétariens n’acceptent pas forcément ce choix de vie, donc vous être libre d’exposer votre point de vue dans les commentaires, je suis ouverte au débat et pas forcément hermétique à un retour au végétarisme 🙂

Vous aimerez aussi...