background header
Sport

Les cyclistes sont-ils des emmerdeurs ?

Ces derniers mois, mon fil d’actualité Facebook a été ponctué d’articles & de posts concernant de cyclistes renversés par des automobilistes. J’ai commenté, j’ai partagé, j’ai gueulé… parce que ça touche à la pratique de mon sport bien sûr, mais surtout parce que ce sont des vies gâchées auxquelles on ne prête pas suffisamment attention.

Que l’on soit des amateur·rice·s· ou professionnel·le, lorsqu’on est cycliste sur route, on peut mettre sa vie en jeu lors d’une simple sortie d’entrainement. On en est conscient·e·s. Quand on essaie de prendre la parole sur ses réseaux sociaux pour relater ce qui vient de nous arriver en espérant que cela fasse évoluer les choses, on reçoit souvent des réponses menaçantes ou des insultes de la part d’automobilistes énervés qui lorsqu’ils prennent le volant se croient dans GTA.

En tant que cycliste on se retrouve donc souvent confronté·e à la violence d’un conducteur dont la voiture qui va frôler d’un peu trop près et qui baissera sa vitre pour nous insulter sans raison. On a aussi droit à la violence virtuelle d’abrutis qui s’emmerdent sur les réseaux sociaux si on ose essayer de sensibiliser sur certaines comportements dangereux de la part d’automobilistes.

Si vous n’êtes pas cycliste, ça vous semblera sûrement dingue. Et pourtant je n’en rajoute même pas.

Sans déconner, en France, le baromètre de la prévention routière annonçait + 14% de décès au cours des derniers mois par rapport à 2010. 168 cyclistes sont morts sur nos routes ces 12 derniers mois. C’est super flippant et de nombreux·ses cyclistes ne s’entrainent quasiment plus qu’en intérieur car ils·elles ont tout simplement la trouille de se faire renverser.

BREF, en discutant avec mes copains et copines non-cyclistes, je me suis rendue compte que j’avais plein de trucs à leur apprendre sur mon sport, et c’est ces discussions qui m’ont conduit à écrire cet article, car ils pourront peut-être leur faire voir les cyclistes différemment !

Les cyclistes sont-ils des emmerdeurs ?

5 idées reçues

1. Lorsqu’on roule par 2, côte-à-côte c’est juste pour vous faire chier et vous empêcher d’être à l’heure à votre rendez-vous.

Alors non, pas du tout. En revanche on se sent plus en sécurité si vous nous doublez comme si on était une voiture, car vous allez vraiment vous déporter et attendre que les conditions soient bonnes pour pouvoir effectuer votre dépassement.

En plus, si on roule en groupe, c’est pour vous les automobilistes ! Car ce sera toujours moins relou de doubler 4 x 2 cyclistes que 8 cyclistes en file indienne, non ?

Si c’est pas clair, je t’ai aussi fait un petit dessin :

Ah et aussi c’est autorisé par le code de la route, à condition de se mettre en file simple dès la chute du jour et dans tous les cas où les conditions de la circulation l’exigent, notamment lorsqu’un véhicule souhaite nous dépasser et annonce son approche » (Article R431-7.).

2. On ne prend pas les pistes cyclables, parce qu’on est des caïds et que la route est à nous.

Nop. Les pistes cyclables sont très souvent dans un état lamentable. En agglomération elles sont pleines de morceaux de verre et rarement nettoyées. En rase campagne elles sont pleines de nids de poules et de gravillons. Donc croyez-moi, on ne demande pas mieux que de rouler en toute sécurité sur des pistes séparées de la circulation, donc malheureusement quand on fait autrement c’est faute de mieux.

PS : Rouler sur la piste cyclable n’est pas obligatoire quand on est en vélo.

3. Et de toute façon, les cyclistes ne paient pas pour les routes et construire des pistes cyclables ça coûte trop cher aux contribuables.

L’entretien et l’exploitation du réseau routier national est financé en partie via nos impôts.

Quant aux pistes cyclables, je mettrais simplement cette statistique :

Les Pays-Bas consacrent 500 millions d’euros par an aux aménagements cyclables, ce qui génère 19 milliards d’euros de bienfaits simplement en matière de la santé – soit un retour sur investissement de 38:1. (Source)

Avec plus de pistes cyclables on pourrait réduire le nombre de morts sur la route ET le trou de la Sécurité Sociale en même temps. Je dis ça comme ça hein.

4. On ne respecte rien et en plus, on roule en plein milieu de la route alors que c’est interdit.

Croyez-moi quand je vous dis que personne n’aime rouler en vélo au milieu des voitures. Mais alors personne. N’empêche quand on se met au milieu de la route ça nous permet de :

  • Nous rendre plus visible à vos yeux
  • Ne pas frôler les véhicules garées sur la chaussée (et de prendre une portière)
  • Éviter les gravillons, trous et nids de poules
  • Ne pas finir dans le décor ou manger un trottoir quand une voiture se rabat sur nous !

Logique non ?

Et surtout légal dans de nombreux pays, dont la France.

5. La signalisation c’est pas pour nous, parce qu’on est au-dessus des lois.

On peut griller des feux, prendre des sens interdits aux et pourtant être dans le respect du code de la route. Donc pas la peine de s’énerver au feu quand un cycliste passe devant vous et franchit la ligne d’arrêt…


Bref, si vous n’êtes pas cycliste, et si vous devez simplement retenir une chose : on ne roule pas en vélo pour vous faire chier. C’est notre sport, notre passion, notre moyen de transport, mais en aucun cas un vecteur d’agressivité dirigé envers les automobilistes. On a souvent peur, on fait de notre mieux pour partager la route. Si cet article vous fait simplement réfléchir à tout ça la prochaine fois que vous doublerez un cycliste, ce sera une vraie victoire pour moi.

Camille


À lire aussi :

Vous aimerez aussi...