background header
Développement personnel Santé

Et si on arrêtait de procrastiner ?

Pendant des années, j’ai galéré à être productive, à trouver le temps de faire du sport, à être organisée… J’ai élevé la procrastination à un rang d’art pendant toutes mes études : ne jamais rien faire à temps et paniquer à la dernière minute était ma grande spécialité.

J’ai cherché à comprendre pourquoi. Je viens d’une famille hyper active qui est toujours en train de lire, faire du sport, bricoler … et pourtant j’ai développé très tôt une désorganisation chronique associée à une flemme assez intersidérale.

Le problème c’est que procrastiner ne me rend pas heureuse. Je déteste les journées sans accomplissements (je trouve ça déprimant), et être en retard sur mes différents projets me rend très anxieuse.

J’ai donc, au fur et à mesure des années, développé un certain nombre de techniques pour me forcer à être plus en conscience, et donc plus productive.

Voici donc quelques techniques & trucs que j’ai développé pour lutter contre la procrastination.

1/ Se lever tôt

Se-lever-tôt

Le matin j’ai plus d’énergie et les pensées claires. C’est donc bien plus facile pour moi d’aller au sport, d’écrire, ou d’organiser ma journée.

Je me lève autour de 6h30 ou 7H, avant mon mari & mes chiens, et j’en profite pour faire ce que j’ai envie. Je peux aller courir, écrire un post pour le blog, mettre à jour ma to do list, faire une méditation ou des étirements… Ensuite je peux commencer ma journée sur une note positive en me sentant plus calme et bien organisée.

2/ Si ça prend moins de 5 minutes, fais-le tout de suite

apartment-with-a-variety-of-ideas

C’est vraiment quelque chose dont j’aurais aimé prendre conscience plus tôt. Il suffit de ranger immédiatement la tasse qu’on vient d’utiliser, ou de répondre immédiatement à ce message qu’on vient de recevoir pour éviter l’accumulation déprimante de vaisselle ou d’emails.

Le monde devient moins anxiogène et on gagne alors un temps précieux.

3/ La méditation : pour discipliner son cerveau

shutterstock_142334290

La pollution des pensées en continu contribue à la procrastination : on a trop de pensées parasites & d’interruptions (salut le téléphone portable & les emails) à longueur de journée.

Il est donc plus facile & plus agréable de passer sa journée sur Facebook plutôt que d’avancer sur un dossier urgent.

La méditation me permet de me recentrer. C’est un conditionnement pour mon cerveau, où j’apprends à imposer ma volonté et j’en sors toujours avec une vision claire de ce que je dois faire et comment le faire.

Si vous n’êtes pas prêts à méditer : passer du temps sous la douche, aller courir ou éteindre son téléphone 1h par jour sont de bonnes alternatives.

4/ Savoir que le succès des gens réside dans leur capacité à faire ce qu’ils n’ont pas envie de faire

tumblr_m9fjluDtNi1qfqg3uo1_500

Tout est dit. Les gens qui réussissent ne sont pas toujours les plus talentueux, en revanche ce sont ceux qui travaillent le plus.

5/ M’accorder de petites récompenses

Cookie-Monster-Cupcake

Quand je dois travailler sur un énorme projet ou faire le ménage, je me m’octroie de petites récompenses une fois que j’ai terminé.

Manger un plat que j’adore ou m’acheter une paire de chaussettes, c’est tout bête, mais ça marche !

Et vous ? C’est quoi vos astuces pour procrastiner moins ?

Vous aimerez aussi...