background header
Sport Vélo Voyages

LIV AMITI-E : Ma découverte du E-Bike

Hello !

Vous l’avez peut-être vu sur Instagram ou Twitter, j’ai passé récemment un week-end à Innsbruck en Autriche à la découverte de la nouvelle gamme AMITI-E de LIV composée de 2 vélos à assistance éléctrique (aussi appelés VAE).

J’adore LIV depuis des années, c’est d’ailleurs avec un de leurs modèles que je roule depuis un an et j’ai été très heureuse de devenir ambassadrice nationale pour la marque il y a quelques semaines. Et pourtant mon truc à moi… C’est la route, sans assistance électrique. J’étais néanmoins très curieuse de découvrir ce que LIV allait pouvoir apporter de neuf, et surtout de voir si cette innovation allait me faire changer d’avis sur le E-Bike que je trouvais bien pour les autres mais pas forcément adapté à ma pratique.

Pourtant, depuis que j’ai une voiture, je réalise que je l’utilise parfois à mauvais escient, par flemme de pédaler ou juste parce que je n’ai pas envie de transpirer. Pourtant je n’ai que 6km à parcourir chaque jour, et je sais pour avoir effectué la majeure partie de mes déplacements à vélo jusque là, que le fait de devoir trimballer un ordinateur + quelques petites bosses bien placées peuvent nous décourager du vélo et nous faire nous diriger vers le siège confortable de notre petite automobile bien polluante.

Si vous ne l’avez pas encore lu, je vous invite à lire ce brillant article intitulé Je suis de droite, mais vive le vélo, qui en plus de m’avoir bien fait marrer, m’a ouvert les yeux sur une réalité bien concrète : utiliser son vélo pour aller bosser est un acte politique au service de notre planète. Et si couvrir de grandes distances avec un vélo traditionnel peut être fatiguant (et donc un frein), le vélo éléctrique est à mes yeux le moyen de transport de demain.

Restait à voir si dans l’utilisation, je serai aussi convaincue par le produit que je l’étais par l’idée du vélo urbain à moteur ;).

Arrivée le jeudi soir à Innsbruck sans valise qui ne me rejoindra que 24 heures plus tard, je commence un peu à flipper, parce que j’aime pas faire du vélo en birkenstocks et que j’aime pouvoir porter des vêtements propres chaque matin. Heureusement l’équipe de LIV est adorable (gracias Isabel !) et me dépanne d’un t-shirt tout en me rassurant sur le fait que le combo claquettes-chaussettes sera parfait pour le lendemain.

Je rejoins donc Amélie et Florence pour ce week-end plein de découvertes… Voici ce que j’ai à vous en raconter !

Les vélos électriques LIV AMITI-E

Conçus pour la route comme pour les chemins, les vélos de la gamme Amiti-E+ sont très polyvalents grâce à une conception hybride : le look est urbain avec un tube supérieur assez bas (facile à enfourcher même quand on est en birkenstocks ou en jupe 😂), quant à la suspension avant, les pneus larges sans chambre à air (tubeless) et les freins à disque, ils viennent directement du monde du VTT et offrent une stabilité maximale.

Avec trois niveaux d’assistance réglables via l’interface RideControl accessible sur le guidon, le moteur SyncDrive est réglable pour correspondre aux besoins de chaque cycliste et au terrain emprunté. Pour vous donner une petite idée :

  • Le mode Sport = 300% d’assistance
  • Le mode Normal = 100% d’assistance
  • Le mode Eco = 80% d’assistance

Outre le moteur d’assistance électrique, la gamme Amiti-E+ intègre également les feux d’éclairage dans le cadre du vélo (sur le tube de direction et dans les passages de roues) pour une sécurité optimale pour rouler la nuit. C’est comme sur une voiture, les éclairages se règlent en fonction de la luminosité. Plutôt cool !

Enfin, le truc pratique c’est que la batterie se démonte en un tour de clé, donc elle est facile à transporter et à recharger. Pas besoin de prises dans le garage ou le local vélo, on peut l’embarquer avec soi.

Le Liv Amiti-E +1 : 2599€

C’est le « toutes options » de la gamme. Il est proposé avec des gardes-boues, un porte-bagages à l’arrière, du haut de gamme pour les roues / pneus et une batterie très haute autonomie.

Plus d’infos ici.

Le Liv Amiti-E +2 : 2399€

Je n’ai pas eu l’opportunité de le tester mais vous trouverez toutes les infos ici.

Le test

J’ai eu l’opportunité de tester le Liv Amiti-E +1 lors de notre voyage en Autriche sur un ride en groupe, sur le bitume comme sur les chemins.

Ma première impression : c’est vraiment du bel ouvrage. Malgré un bloc batterie imposant, tout est bien pensé, et il se dégage une vraie impression de robustesse du vélo. À la prise en main forcément, c’est un peu lourd, je dirais du poids d’un vélib. En revanche dès qu’on pédale et grâce à l’assistance, le poids se fait instantanément oublier.

On descend ensuite vers Innsbruck, tout répond bien, les freins sont efficaces et les petites bosses qui jalonnent le parcours s’avalent sans problème avec le mode Sport. Je ne transpire pas du tout, et je roule pourtant parfois autour de 25km/h de moyenne.

Après un bon déjeuner au coeur d’Innsbruck, on repart vers notre hôtel et on nous promet une bonne grosse montée en forêt pour voir ce que nos vélos ont dans le ventre. Le vélo est un peu lourd, je suis en tongs et pourtant c’est hallucinant, la montée se passe sans forcer. C’est dingue parce que très honnêtement je pense qu’en VTT sans assistance j’aurais vraiment morflé lors de cette petite ascension.

On rentre ensuite à l’hôtel après cette petite balade de 30km. Pas du tout essoufflée, je suis presque un peu frustrée de ne pas avoir pris un vélo de route en plus pour aller visiter les environs et faire du sport. C’est dire si j’ai usé et abusé du mode Sport ;).

Mon avis

Au final, le LIV Amiti-E est le vélo idéal pour aller bosser sans transpirer, faire de grandes balades le dimanche sans forcer ou même accompagner les copines et copains cyclistes lors de leurs défis. Moi qui rêvait d’aller rouler à Font Romeu avec mes parents, j’ai enfin trouvé une solution pour qu’ils m’accompagnent !

Si je reste une amoureuse du vélo sans batterie, j’avoue avoir craqué sur ce modèle et si j’en viens à déménager un peu plus loin de mon travail, j’investirai peut-être pour pouvoir rouler plus souvent.

À propos d’Innsbruck

Je n’avais jamais mis les pieds en Autriche et c’est super beau. Des montagnes, des façades colorées et une odeur qui me rappelait mon enfance dans les Alpes. C’est sûr j’y retournerai prochainement pour rouler et manger des dumplings (sorte de beignets vraiment très gras donc très bon).

Si vous cherchez une destination vélo nouvelle, Innsbruck offre de nombreux parcours VTT ainsi que des parcours cyclables magnifiques. Plus d’infos sur innsbruck.info !

Crédit photos : le génial et super cool Sterling Lawrence

Merci à toute l’équipe France et Europe de LIV / Giant pour ces belles découvertes et leur gentillese !


J’espère que cet article d’un nouveau genre vous aura plu ! Et vous alors, le vélo électrique, ça vous tente ?

Vous aimerez aussi...