background header
Alimentation Conseils

Les 3 plus gros mensonges de l’industrie agro-alimentaire

Il y a plein de raisons pour lesquelles je fais très rarement mes courses au supermarché. Il y a tout d’abord une volonté éthique de ma part d’acheter directement aux producteurs, mais aussi un vrai intérêt pour ce que je mets dans mon assiette.

Voici donc les 3 aliments à proscrire de vos caddies lors de votre prochaine virée au Franprix.

LA CELLULOSE 

wood-chips

Est-ce que vous avez déjà mangé un bout de bois ? Non ? En fait, peut-être que si, et sans le savoir…

La cellulose naturelle est constituée d’une longue chaîne de molécules de D-Glucose, c’est le principal constituant des végétaux et en particulier des parois de leurs cellules. Le coton en est une source importante (90%) ainsi que le bois (40~50%)

L’origine de la cellulose E460 peut être du coton transgénique. En Europe de nombreux champs de coton transgénique sont approuvés pour utilisation alimentaire.

460

Les pains déjà préparés ? Les pâtes à pizza ? Les bagels ? La plupart contiennent cet additif … Il permet de remplacer la farine & l’huile pour donner de la consistance au produit.

Le pire dans tout ça ? C’est un glucide indigestible pour l’homme, qui peut donc avoir une influence néfaste sur votre santé.

La bonne nouvelle ? En Europe cet additif est interdit dans les produits bio !

La mauvaise ? L’Union Européenne l’autorise dans les compléments alimentaires, donc il faut rester vigilant.

Source : http://www.additifs-alimentaires.net/E460.php

LE JUS D’ORANGE

valencia-600x

Est-ce que vous vous êtes déjà demandé pourquoi le jus d’orange industriel avait le même goût toute l’année, peu importe la marque, et ce dans tous les pays du monde ?

En fait c’est très simple : ce n’est plus vraiment du jus d’orange.

Pourtant, ça commence par des oranges pressées… Et là, tout dérape : le jus est scellé dans des tanks où tout l’oxygène est retiré pour éviter que le jus ne moisisse. Ce procédé permet de conserver le jus tel quel durant un an. C’est comme ça qu’on peut avoir du jus d’orange en toute saison. Et pourquoi il ne faut pas faire confiance au claim « fraichement pressé ».

Ensuite, il faut retirer tout goût de ce jus, dans un souci d’harmonisation du goût. Donc on ajoute à ce jus (bientôt vintage) tout un tas d’exhausteurs de goûts.

miam miam

miam miam du jus de moisissure

 

Fun fact : c’est souvent l’industrie de la parfumerie qui fabrique le « goût orange ».

La bonne nouvelle ? Des oranges et un presse-agrumes reviennent moins chers !

Sources :

http://civileats.com/2009/05/06/freshly-squeezed-the-truth-about-orange-juice-in-boxes/

LES VOLAILLES ÉLEVÉES EN PLEIN AIR

article_poulets

Les poules, poulets ou dindes élevés en plein air sont en réalité gardés dans de grands hangars, au sol, avec une densité de 9 à 12 oiseaux au m2 ! 

L’accès à l’extérieur est de seulement 3 heures par jour, où la plupart du temps, les poules n’ont d’autres possibilité pour se dégourdir les pattes que de se suivre en file indienne dans un étroit couloir grillagé.

Le débecquage (coupage du bec) est courant dans ces types d’élevages aussi ! Les conditions de vie des volailles sont intolérables, donc il ne faut pas se fier à la photo d’une poule heureuse au milieu d’un champ sur la boîte…

La bonne nouvelle ? Des labels tels que Demeter ou Nature & Progrès vous garantiront des oeufs de bonne qualité, issus de volailles élevées dans des conditions humaines.

Source : http://www.veganisme.fr/Un%20Monde%20Vegan/Elevagesbio.html 

Et vous ? Qu’est-ce que vous n’achetez jamais au supermarché ?

Vous aimerez aussi...