background header
Développement personnel Santé

L’art de la pensée négative

J’adore les gens hyper optimistes et qui voient toujours le bon côté des choses. J’ai mis très longtemps à comprendre que le bonheur n’était pas un état permanent à atteindre mais plutôt un concept volatile, et depuis je pense que suis beaucoup plus heureuse.

Pourtant j’ai lu (et je lis encore) beaucoup de livres de self-help & des guides visant à me rendre encore plus motivée & plus productive.  C’est ma façon à moi de lutter contre les coups de déprime : prendre les choses en main et être dans l’action plutôt que dans la contemplation.

Je suis (comme beaucoup d’entre vous qui lisent ce blog) très orientée sur mes buts, ma réussite et je cherche à atteindre le succès dans tous les domaines. On va pas se mentir, c’est super fatiguant : on passe trop souvent d’un succès à l’autre sans prendre le temps de savourer sa victoire. L’échec est souvent pris comme une défaite cuisante, plutôt que comme une opportunité de se remettre en question. En résumé, c’est compliqué d’être capitaine positivité.

Bref, en commandant de nouveaux livres sur Amazon, je suis tombée sur The Antidote : Happiness for People Who Can’t Stand Positive Thinking que j’ai commandé immédiatement vu que je suis une « self-help junkie » à part entière.

The-Antidote-pb1

C’est un livre très drôle, super intéressant, qui se penche sur les travers de la pensée positive et qui se penche sur les différents courants de pensées qui s’y opposent.

Ce que j’ai retenu :

  • Il faut embrasser ses peurs :

Toujours envisager le pire scénario est une plutôt bonne idée : l’idée c’est de relativiser ! Aussi, faire ce qui nous terrifie est une excellente thérapie. Donc n’ayez pas peur de dire ce que vous voulez, de demander le numéro de téléphone de quelqu’un qui vous plaît, ou de chanter à voix haute dans la rue (si c’est votre truc) !

  • La pensée positive ne conduit pas toujours au succès : 

Et trop visualiser son propre succès peut même parfois conduire à l’échec.

  • Se focaliser sur ses buts plutôt que sur le cheminement est le chemin le plus rapide vers l’échec.

C’est vraiment le point du livre qui m’a marqué : l’auteur parle de la saison la plus meurtrière sur l’Everest en 1996. Plusieurs dizaines de personnes ont trouvé la mort car elles ont choisi de continuer l’ascension malgré des conditions déplorables et cela parce qu’elles n’étaient plus qu’à quelques centaines de mètres du sommet.

Ces gens étaient pour la plupart des chefs d’entreprises & des traders très « goal oriented ». Pour eux, ce sommet était un challenge à rayer de leur liste, et ils étaient prêts à prendre d’énormes risques pour le faire.

Vous aurez saisi la comparaison : chercher à atteindre ses objectifs à n’importe quel prix est idiot. C’est choisir de porter des oeillères, et se mettre potentiellement en danger.

  • Être dans le moment c’est ne pas avoir de problèmes

tumblr_m2im9zDl7g1r7iicyo1_500

« Est-ce que tu as un problème, là, maintenant, tout de suite ? »

La réponse à cette question est très souvent « non ». Car la plupart de nos problèmes sont liés à notre passé ou à notre futur… Donc on reste calme & on se focalise sur le moment présent.

Et vous, vous pensez quoi de la pensée positive ? Et de la pensée négative ? Quels sont vos ouvrages préférés ?

Vous aimerez aussi...