background header
Finance personnelle

Comment j’ai remboursé 22 000€ en 1 an

Vous avez été nombreux·ses à me demander comment j’avais réussi à rembourser cette somme comme je l’évoquais dans cet article, voici donc le « comment » :

Crédit : Shutterstock

1. J’ai déménagé

J’ai vécu 11 ans à Paris et je n’ai jamais trop compris comment on pouvait y vivre en mettant de l’argent de côté. Entre les loyers, le coût de la vie, les sorties, les retours en Uber… Bref, j’ai vécu comme une bonne parisienne qui se respecte (mais qui respecte pas du tout son budget). Quitter Paris a été l’une des meilleures décisions que j’ai prise, y compris pour mon budget.

Déménager m’a permis de diviser mon loyer par 2 & de réduire mes dépenses drastiquement. Là où je vis il n’y a ni Uber, ni Deliveroo, et c’est tant mieux.

Le loyer est une charge tellement importante que je sais que je n’aurais pas pu rembourser mes dettes quand celui-ci représentait 1/3 de mes charges. Prendre la décision de partir a été compliqué, mais avec le recul, je suis très heureuse de l’avoir fait.

2. J’ai analysé ma relation à l’argent

Je vous en ai parlé ici, j’ai pris le temps de coucher sur le papier tout ce que je pensais au sujet de l’argent. J’ai réalisé que j’avais certaines forces (je sais en gagner facilement) et certaines faiblesses (je sais le cramer encore plus vite que je ne le gagne, je suis parfois trop généreuse).

Si j’en avais conscience, le mettre sur le papier a provoqué un vrai déclic sur le long terme.

3. Je me suis fixé un objectif ambitieux & un plan de remboursement agressif

J’ai eu mon déclic à la fin de l’année 2015. J’ai décidé de me donner 2 ans pour rembourser l’ensemble de mes dettes.

J’ai donc trouvé un CDI et j’ai bossé un maximum à côté en écrivant (des livres, des articles sponsos…). Dès que l’argent rentrait, je m’en servais immédiatement pour rembourser ce que je devais. J’ai vidé mon dressing et vendu tout ce dont je en voulais plus, ou que je ne mettais pas.

Cet objectif ambitieux m’a permis de ne pas dépenser inutilement mon argent, et j’ai même pu mettre en place un petit virement pour commencer à épargner.

4. J’ai préparé mon plan d’actions 

Si vous êtes endetté.e l’important est de bien comprendre comment votre dette se structure.

La mienne se divisait en 3 parties :

  • Les prêts accordés par mes parents et mon ex sans intérêts et à rembourser quand je pourrais.
  • Les prêts bancaires avec intérêts et mensualités obligatoires
  • Les impôts & taxes à payer immédiatement sous peine de gros ennuis

J’ai donc choisi de payer en urgence mes impôts & taxes, de mettre en place des mensualités modulables pour mes crédits et de rembourser le reste selon mes revenus, quand je le pouvais en accord avec les personnes concernés. La charge émotionnelle des dettes est vraiment importante à mes yeux. Certaines personnes vous conseilleront de rembourser vos plus petites dettes en premier, pour ma part j’ai préféré rembourser en priorité celles qui m’angoissaient le plus.

5. J’ai troqué les sorties (et l’alcool) pour des activités budget-friendly

J’adore manger au restaurant. Je ne suis pas une accro au shopping mais j’aime les beaux vêtements et l’artisanat… Depuis 2016, mes priorités ont changé de direction. Plutôt que de payer un abonnement à une salle de sport, je suis allée courir et faire du vélo. Plutôt que de m’acheter des vêtements, j’ai trié mes placards et retrouvé des vêtements auxquels je ne pensais même plus.

Je ne dirais pas que ne plus boire m’a évité des grosses additions au restaurant (je propose toujours à mes amis de partager la note), en revanche cela a considérablement entamé mon envie de sortir, du coup, économies à la clé (pas fun, je sais).

Après j’ai quand même eu la chance de voyager grâce au blog et à mon travail, mais à terme, j’espère aussi pouvoir me payer des jolis voyages par moi-même !


Et vous alors ? Quels sont vos trucs pour mieux économiser ou mieux rembourser ?

Vous aimerez aussi...

  • j’ai vécu comme une bonne parisienne qui se respecte (mais qui respecte pas du tout son budget)….ne m’en parle pas ça me désespère !

  • Marie Jeanne

    Beau programme. La difficulté qui met à mal les bonnes résolutions ce sont les imprévus. j’épargne , j’épargne et pan un imprévu. Je m’accroche mais c est désespérant. Je n’ai pas de dettes , seulement des emprunts que je rêve de rembourser par anticipation.

  • Sophie

    Salut Camille, ce qui m’intéresse en plus des étapes que tu mets en place c’est de savoir comment tu fais pour tenir sur le long terme, équilibrer ton effort dans la durée. J’arrive à m’assagir et remonter la pente un mois ou deux (perso j’ai un énorme découvert), je suis pleine d’énergie et de convictions quant au fait que je vais y arriver mais je finis toujours, dès que j’ai un peu d’avance, par me remettre dans le rouge.

  • Ahah c’est terrible Paris pour ça !

  • Oui, ça m’est arrivé aussi ! D’ailleurs ça fait quelques mois que je rembourse moins à cause d’imprévus mais bon, faut considérer ça comme une petite bosse sur le chemin et rien de plus…

  • Salut Sophie, pour tout te dire, pour l’instant je ne suis pas encore avec « un peu d’avance » donc on verra quand ce jour arrivera ! Une piste que j’ai trouvé dans de nombreux manuels de finance perso : « Pay Yourself First », c’est à dire mettre sur un compte épargne de l’argent à la minute où tu as une rentrée. Cela évite que l’argent traine sur ton compte courant et soit dépensé !

  • Clémentine

    Moi je n’épargne plus car on a décidé d’acheter un appart avec mon amoureux ! C’est une forme d’épargne quelque part…
    C’était le moment où jamais car on habite à Lyon où les loyers sont chers et grimpent sans cesse et les taux d’emprunt étaient vraiment avantageux ces dernières années (et moi j’ai la quarantaine qui approche et pour mon homme c’est carrément la cinquantaine…). L’amoureux étant cascadeur à ses heures perdues (en plus d’être vieux 😉 ), la banque ne nous a pas proposé les conditions les plus avantageuses…
    Du coup on rembourse beaucoup (bien + que le fameux 1/3 de nos revenus) mais sur pas très longtemps. ça veut dire faire vraiment faire gaffe à ses dépenses pendant 8 ans. 8 ans c’est peu pour un emprunt immobilier mais c’est aussi super long quand il s’agit de vraiment faire gaffe à ses dépenses…
    L’idée étant qu’au final on n’aura plus de loyer à payer et on pourra ralentir un peu le boulot, voir même changer complètement pour faire des choses qui nous plaisent bien plus ou qui ont plus de sens mais qui sont moins bien payées…(bosser dans le social ou l’humanitaire). C’est un choix peu commun, ça fait bondir pas mal de gens de notre entourage.. mais on n’aime pas faire comme tout le monde en général :-).
    Et forcément, les premiers postes de dépense sur lesquels tu fais gaffe ben c’est le « non-essentiel » : les fringues (j’en ai moins et je les mets finalement plus !), les produits culturels (j’achète moins de bouquins, j’essaye de lire ceux qui traînent dans la bibliothèque depuis des lustres, j’échanger avec mes collègues…), les produits cosmétiques (je suis passée au bio et naturel en plus…), les vacances (on part moins loin et moins longtemps mais on a découvert des coins super chouettes en Italie !). Pour épargner un peu, il faudrait que je fasse gaffe au budget bouffe..; comme je le disais déjà dans un commentaire précédent, on dépense vraiment trop en aliments bio et de qualité (mais quand tu goûtes au thé à 8 balles les 100g, t’as vraiment du mal à revenir au Lipton Yellow ;-)) ).

  • Hello Camille,

    Pour ma part, je suis aussi endettée d’une somme importante (pas autant que la tienne). J’en ai marre de payer des emprunts. Je ne fais que ça depuis mes études. Donc j’ai décidé (si tout va bien) quand janvier 2018 j’aurais tout remboursé ! C’est toi qui m’a boosté. Je t’en remercie. Je ne vais pas profiter de la vie pendant un an mais au moins j’aurais l’esprit tranquille et je pourrais enfin profiter de la vie et passer à autre chose.

    Belle journée à toi

  • Sartln

    Bonjour Camille, comme je l’ai déjà dit ton article m’inspire.
    Contrairement à Clémentine qui va acheter, mon mari et moi sommes en pleine décision de vendre.
    Un achat c’est bcp de charges qu’on a pas en tant que locataire (foncier notamment et grosses réparations à la charge du propriétaire notamment)
    Nous nous sommes bcp privé et au final maintenant qu’on est propriétaire on a pas l’impression que ça en vaille le coup. Et puis, l’esprit du quartier a changé et ne nous plait plus.
    Notre problème c’est surtout qu’avec les enfants il est difficile d’épargner comme pour un couple ou un célibataire. Alors la vente de notre maison nous permettrait de rembourser nos dettes et peut-être même d’avoir un petit pécule pour envisager notre vie autrement pour eux comme pour nous.
    Etant en arrêt maladie tous les deux, ça pourrait être l’occasion de ressortir de vieux projets enterrés. 😉

    Bonne journée

  • Nicochon

    Toujours très impressionné par cette capacité que tu sembles avoir à poser les choses, mettre en place un plan d’action et t’y tenir.
    Je peux pas m’empecher à chaque fois de faire la parallèle avec la gestion de projet. C’est une vraie qualité et ça demande beaucoup de rigueur.
    Chapeau bas.

  • Sophie

    Super ! C’est effectivement une bonne idée. Juste si cela t’intéresse et peut compléter tes sujets (ou futures idées d’articles du lundi 🙂 si on prend la carte basique de chez Boursorama Banque, les plafonds sont ultra-maîtrisés. Je crois que je vais m’en servir pour cadrer mes dépenses. Merci pour tes infos !

  • Hello Clémentine ! C’est top de pouvoir acheter, je t’avoue que je commence un peu à stresser de ne pas le faire (j’ai 33 ans après tout :D) mais je suis impatiente de le faire !
    Et pour le Lipton Yellow… Mais tellement ! C’est hyper déprimant de faire des courses au supermarché pour moi maintenant …

  • Top ça, bravo Margaux !!

  • Merci beaucoup <3 Pour l'achat, j'ai lu un bouquin qui s'appelle "Rich Dad, Poor Dad" qui explique qu'en effet, devenir propriétaire n'est pas forcément une bonne décision financière. C'est curieux parce qu'on est tous vraiment conditionnés à aspirer à ça pourtant ! Mais ton témoignage me renforce dans l'idée qu'il ne faut pas le faire absolument et à n'importe quelles conditions. Merci !

  • Merci Nico, ça me touche beaucoup. Sachant que j’ai toujours l’impression de ne pas en faire suffisamment, ça me rassure un peu de savoir que c’est pas l’image que je renvoie 🙂 (et que je me colle trop de pression forcément).

  • Lilou

    Je trouve ton article assez touchant car très personnel. Le rapport à l’argent, en France, est assez tabou et met vite mal à l’aise. Alors pour te rassurer, on a 40 et quelques (et 2 enfants) et nous ne sommes pas propriétaires. On aurait sans doute le budget (même pour Paris) mais voilà… J’ai la chance de bien gagner ma vie mais je m’aperçois qu’avec l’âge et peut-être aussi d’autres facteurs (une ambiance qui prône le vivre avec moins et qui me pousse sans doute à réfléchir à mon rapport à la consommation), je dépense moins. C’est clair que la vie de parisienne sans enfants a tendance à gonfler le budget. Mais avec les enfants, là où je sortais tous les soirs (sauf le dimanche soir et le lundi), mais c’est plutôt 1 ou 2 fois par semaine. Et fondamentalement, je me suis toujours posée la question : est-ce que ça vaut le coup de dépenser x euros dans telle ou telle chose. En revanche, voyages ou resto, presque no limit (mais avec un mari qui pour des raisons écolo ne prend plus l’avion, ça limite. Heureusement que sur ce côté, cette conscience lui est venue que depuis 6-7 ans et qu’on a fait de très beaux voyages très loin (et moi depuis quelques un sans lui);

  • Sartln

    De rien! 😉
    Perso je n’ai jamais vécu dans l’idée d’acheter dans l’immo à tout prix, je suis très anti crédit mais quand on a des enfants, qu’on est enfin posé question boulot, parfois vient l’envie d’avoir une maison… familiale…. du coup comme on dit « chat échaudé craint l’eau froide »… et je ne rêve que d’une chose c’est de vite vendre….. il faut dire qu’un crédit c’est aussi très anxiogène!!

  • Karine

    Bonjour Camille,

    Ce que tu as mis en place est impressionnant!
    Il faut absolument que tu t’en rendes compte.
    Tu peux être fière de toi, à plein de niveaux.
    Prendre conscience du problème, puis y trouver des solutions, puis te battre pour tenir tes engagements.
    Peu de personnes le font malheureusement pour eux.
    Je pense pourtant que tout le monde en est capable.
    Oui c’est difficile et inconfortable parfois, personne n’a dit que c’était facile.
    Pour moi la première des qualités est d’être OK avec l’inconfort.
    Une vie de facilités conduit rarement à une vie « riche » (dans tous les sens du terme).
    Donc bravo, et merci de partager, pour que d’autres prennent conscience qu’une autre vie est possible.
    PS : mais clairement, acheter son appart ou sa maison n’est pas la panacée financière!
    Ca s’étudie au cas par cas. Mais c’est une autre histoire 😉
    Ce sujet me passionne, je vais m’arrêter là du coup haha