background header
Développement personnel Lectures Lifestyle Santé

Devenir antifragile

Depuis la lecture de The Antidote, je m’intéresse de plus en plus au stoïcisme & à ses différents courants.

4d7da6bae7cd088312e606e223ae1f7a

J’ai traversé des épreuves difficiles ces derniers mois et j’en suis sortie vraiment différente. J’ai grandi, muri et appris plus sur moi en 6 mois qu’en 10 ans. Et j’ai pris conscience d’ une constante : pour chaque drame que je traverse, je suis en quête de sens. Je cherche à comprendre quel message l’univers cherche à m’envoyer, et ce que je peux changer ou faire évoluer pour que ça ne se reproduise plus.

Le concept qui fait vraiment écho à ma pensée, c’est l’ouvrage « Antifragile : les bienfaits du désordre » du philosophe et économiste américain Nassim Taleb dont je vous parlais déjà en août dernier. Il y explique qu’un système antifragile est un système qui se renforce et évolue positivement grâce aux problèmes & au chaos (en gros « tout ce qui ne te tue pas te rend plus fort »).

Dans son ouvrage, Taleb distingue 4 types de système :

  • le système fragile qui se brise en cas d’attaque
  • le système robuste qui ne brise pas en cas d’attaque
  • le système résilient qui plie puis retrouve sa forme d’origine en cas d’attaque
  • le système antifragile qui se renforce en cas d’attaque

Je trouve ça hyper intéressant, de percevoir la possibilité d’apprendre au travers de l’adversité, et de devenir une meilleure personne grâce aux éventuelles catastrophes que l’on peut rencontrer.

Voici donc les mécanismes de mon système antifragile :

Avoir des bases de vie solides

C’est à dire avoir des points d’ancrage, et en avoir le plus possible. Une famille aimante, des amis présents, une bonne hygiène de vie, du sport de façon régulière… Avoir ce socle aide à traverser les coups durs, à surmonter les obstacles et à ne pas tomber dans la dépression.

Apprendre le détachement

Au fond on a très peu de contrôle sur les évènements que nous rencontrons. La seule variable que nous contrôlons c’est notre manière de réagir. Donc j’apprends la patience & le détachement, chaque jour.

Embrasser l’échec

Ne pas avoir peur de faire des erreurs. Au contraire, essayer d’en faire un maximum. Car lorsqu’on se trompe, on apprend. Du coup j’essaie d’en faire un maximum pour devenir la personne la plus sage que j’ai jamais rencontré 😉

Dire non aux compromis

Parce que c’est se mentir à soi-même. Il faut essayer de donner le meilleur de soi dans tout, et sans demi-mesure.

Être persévérant(e)

Echouer, se planter, s’entendre dire non, recommencer. Si la porte est fermée, il y a toujours une fenêtre ouverte, alors j’insiste jusqu’à ce que ça marche. Et si ça marche pas, je recommence.

« We have it within us to be the type of people who try to get things done, try with everything we’ve got and, whatever verdict comes in, are ready to accept it instantly and move on to whatever is next. »

Ryan HolidayThe Obstacle Is The Way

Vous aimerez aussi...