background header
Comptes-rendu de courses Running Sport

Compte-rendu de course : Rock’n’Roll Meia Maratona – Lisbonne 2015

Bon. On va pas se mentir, sur les 3 semis que j’ai couru, j’en ai jamais préparé aucun. Je déteste courir plus de 10 bornes, je fais jamais de sorties longues, le fractionné ça me gonfle, et plus ça va, moins je prends de plaisir à courir (déso hein).

Fin 2014, je me suis promis d’aller faire des courses à l’étranger, parce que je pense que l’un des meilleurs moyens de découvrir une ville, c’est d’y faire du sport. J’avais d’ailleurs adoré courir la Run in Rome ! Donc quelques discussions plus tard avec ma copine Audrey, on commence à monter un petit groupe #boostbastille pour aller courir en octobre le semi-marathon.

lisbon

La photo qui m’a donné envie d’aller courir à Lisbonne

Long story short, on s’est finalement retrouvés à 42 inscrits pour prendre le départ des différents formats proposés (5.5km, 21.1km & 42.2km avec une arrivée commune). Courant septembre je me sens plutôt en forme et prête à exploser mon RP qui est de 1h53.

Percurso-Março-2016

Sauf qu’entre temps, je me blesse juste après le week-end à l’INSEP et j’ai mal au genou tout le temps, même quand je marche. Après avoir laissé trainé pendant 3 semaines j’ai finalement été voir mon docteur qui m’annonce une sur-sollicitation des ménisques et une inflammation du ligament. Donc je vais voir une kiné et je n’enfile plus mes baskets pendant un mois et demi.

La semaine qui précède la course, je pense même ne pas être capable de courir 21 bornes, je cours finalement 6k le mercredi sans douleurs donc je pars à Lisbonne vendredi soir avec mes baskets mais sans savoir vraiment à quoi m’attendre.

Au final on profite de notre super hôtel avec Max le vendredi soir & le samedi, je nage un peu et je sens que mon genou ne me fait pas mal. On récupère les clés, nos potes, on va mater le match France – Nouvelle Zélande dans des bars, on mange du poisson & du riz et on part se coucher vers minuit.

DCIM103GOPRO

Je sais super bien me servir de ma Go Pro.

Le matin c’est l’angoisse totale en ouvrant les yeux : il pleut des cordes. On savait que la météo serait merdique mais là ça dépasse tous nos pronostics. On pense à nos camarades marathoniens qui sont déjà sur le départ, et on prend notre petit dej la mort dans l’âme.

Faut savoir qu’à Lisbonne, l’organisation est très différente de celle de Paris : seuls les marathoniens ont le droit d’accéder à une consigne. On ne peut donc pas se couvrir chaudement avant de partir, on décolle avec le strict minimum. Heureusement que notre « papa » Rudy se propose de prendre un sac pour garder nos vestes !

DCIM103GOPRO

Temps sympa

On part donc en métro pour rejoindre la navette qui nous emmènera au départ du semi-marathon (21.1km) & du minimarathon (5.5 km). Après environ 30 minutes interminables en bus (salut à tous les gens malades en transport, je suis avec vous les gars), on se retrouve à marcher vers le départ de course. Heureusement il ne pleut plus, il y a du vent mais on a tous enfilé nos coupes-vents en sac poubelle.

Encore une grosse différence par rapport à Paris : il n’y a ni SAS ni meneur d’allure. Heureusement qu’il n’y a pas autant de coureurs, on réussi à se faufiler un peu  et là on attend pendant 45 minutes pour prendre le départ de la course.

A ce moment là, grosse crise de doute, je dis à Max que je ne sais même pas si je vais finir ni dans quel état. C’est bien la première fois tiens !

Au final on part assez rapidement, je me cale sur une allure cool et je laisse Max & Audrey partir devant moi. Je manque d’entrainement, je ne suis pas sûre que mon genou tienne et surtout j’ai pas envie de me blesser. Je sens que je tourne autour de 5’30 mn par km, ma montre m’indique plutôt 4’30.

C’est con que je me traine parce que le paysage est assez moche. On court sur le pont Vasco de Gamma, puis au bord des docks. Le parcours est une boucle (ce que je déteste en triathlon) avec de grandes lignes droites & peu de dénivelé.

Point positif 1: il y a beaucoup de ravitos. Il ne pleut plus mais il fait super lourd donc je m’asperge copieusement tous les 3 kilomètres. Je maintiens mon allure et je trouve ma montre bien optimiste vu qu’elle m’indique une moyenne à 4’40mn par km.

Point positif 2 : on est sous la franchise « Rock’n’Roll Marathon » donc les animations sont des scènes avec des groupes qui jouent des classiques du rock. Point négatif : il y a autant d’ambiance sur la course qu’à un concert de Frédéric François.

Je fous les pieds dans des flaques, mes chaussures sont trempées et hyper lourdes, mais j’ai mal nulle part. Je croise des gens de ma team, j’entends des gens parler français tout le long du semi, bref je suis pas hyper dépaysée, c’est cool.

12180009_10206892730069694_1469150224_n

Mes jambes pèsent vraiment 100kg

Au final au niveau sensations ça donne :

KM 1 à KM 8 : C’est long cette merde.
KM 8 à KM 15 : Putain mais pourquoi je fais ça ?
KM 15 à KM 20 : Bon plus vite t’arrives, plus vite tu vas manger & dormir donc marche pas.
KM 20 à KM 21.1 : Mais ils ont foutu quoi avec le marquage et les arches putain ?

(oui je suis super vulgaire quand je cours)

Au final je passe l’arche à 2h00h53. Vu que je ne pensais pas courir encore la veille, c’est pas si pire.

12179913_10206892734429803_1529581234_n

Je récupère ma médaille, un magnum (meilleure idée de ravito de fin de course), mes copains & copines qui ont tous terminé dans un plus ou moins bon état et on se rentre enfin à l’appart.

IMG_0227

Entre temps je checke ma montre et donc j’ai confirmation qu’on a un vrai problème elle & moi :

IMG_0225

Mais bon, montre ou pas, c’était très loin d’être ma meilleure course, j’étais simplement pas entrainée et pas forcément super motivée par le parcours ou l’orga. C’est pas une course que j’irai vous conseiller ou refaire.

En revanche je peux courir à nouveau sans avoir mal (excellente nouvelle), Lisbonne c’est très cool, j’ai mangé un excellent steak à Atalho Real & j’ai vu des loutres.

P1030716

En gros, Lisbonne, allez-y pour visiter, mais pas forcément pour courir 😉

Commentaires

commentaires

Vous aimerez aussi...

  • Audrey
    23 octobre 2015 at 9 h 50 min

    Les louuuuuuuuuutres <3 Ils auraient du en mettre sur le parcours, on se serait fait moins chier 😉

    • Camille
      23 octobre 2015 at 13 h 14 min

      Et des ptits pingouins !!!

      • Audrey
        23 octobre 2015 at 14 h 37 min

        Tain mais la ville qui organise une course avec des animaux mignons partout, elle aura tout compris. Et des magnums à la fin quand même.

  • Cerise
    23 octobre 2015 at 9 h 57 min

    Magnifique ce compte rendu, j’ai tellement ri! Merci de nous montrer que même les « vrais » sportifs souffrent aussi et ont des jours sans… Tu me motives vraiment à tenter un semi bientôt, tiens! Mais je débrancherai le chrono par contre 🙂

    • Camille
      23 octobre 2015 at 13 h 11 min

      Surtout amuse toi, le chrono tu t’en fous !

  • Emilie Beschon
    23 octobre 2015 at 10 h 01 min

    ahahaha, tu envoies du rêve Camille!

    • Camille
      23 octobre 2015 at 13 h 11 min

      Athlète pourrie devant l’éternel 😀

  • Mélanie Denizot
    26 octobre 2015 at 15 h 32 min

    Bravo en tout cas !

    Je confirme, j’ai couru un 10km le long des quais en juin (j’y étais tout le mois) bon sauf que le seul jour de pluie c’était quand hein ?!
    Ca a donné du vent et détrempage (je suis rodée maintenant avec le running days Figaro) et c’était d’un plat et juste un A/R tout droit.. Sans entraînement les 15 jours précédents, l’horreur lol

    • Camille
      28 octobre 2015 at 10 h 28 min

      Ah ça me rassure, au moins c’est tout le temps nul de courir sur ce quai, peu importe la saison 😉

  • JR
    28 octobre 2015 at 2 h 32 min

    Bonjour,

    Quelle montre utilises-tu et qui te donne des stats si peu fiables ?

    Merci !

    • Camille
      28 octobre 2015 at 10 h 27 min

      Salut JR,

      J’utilisais la fitsmart d’adidas. Elle n’a pas de capteur GPS ce qui explique mes stats 🙂

      • JR
        28 octobre 2015 at 20 h 08 min

        Merci pour la réponse Camille 🙂

  • Alexane Veron
    14 janvier 2016 at 18 h 45 min

    Une amie à couru le semi cette année aussi, elle ne m’a parlé que tu magnum ^^ Haha. Perso mon premier à l’étranger sera Madrid le mois prochain.

    • Camille
      15 janvier 2016 at 17 h 33 min

      J’espère que ce sera mieux que Lisbonne 🙂