background header
Naturopathie Santé

Comment la naturopathie a changé ma vie

Ca fait maintenant 1 an que j’ai terminé mon cursus de naturopathe. Et je reçois tous les jours des emails de futurs élèves naturopathes ou même de gens qui viennent de rentrer en première année.

Crédit : Shutterstock

Crédit : Shutterstock

Avec le recul, j’ai réussi à établir en quoi faire cette formation avait changé ma vie, même si j’ai choisi aujourd’hui de ne pas exercer à mon compte, je ne regrette en rien ma formation. Voici comment elle s’est déroulé et pourquoi elle a changé ma vie :

Au commencement, quand je suis tombée de haut – De Septembre à Décembre

Retourner sur les bancs d’écoles, quand on est hyperactive, c’est pas simple. Les premiers mois ont été vraiment douloureux moralement. Moi qui était habituée à beaucoup bosser, bien gagner ma vie et étant plutôt attachée à certains privilèges de ma vie « d’avant », j’ai été obligée de me redéfinir en tant que personne.

Je n’étais plus cette jeune femme qui bosse dans une boite prestigieuse, qui mange sainement (par rapport à ses collègues) et qui fait du sport. J’avais amorcé ma transition vers le « mieux-être » depuis un bon moment et pourtant je me retrouvais au milieu de gens beaucoup plus portés que moi sur le bien-être. Je ne suis pas végétalienne, j’aime bien le vin rouge et il m’arrive parfois de faire la fête et de me coucher tard.

C’est vrai après tout, j’étais qui si je n’étais pas la fille au train de vie le plus sain dans la pièce, qui étais-je ?

En plus de tous ces coups portés à l’égo, j’étais un peu emmerdée parce que mes cours remettaient en cause un bon nombre de mes convictions sur l’alimentation. Le problème d’un cursus en naturopathie c’est qu’on réalise rapidement que la plupart des aliments qu’on a l’habitude de consommer sont souvent dévitalisés (sans vitamines et sans minéraux du fait des modes de transport, de conservation ou de cuisson) ou plutôt nocifs pour l’intestin.

Du coup, je ne savais plus quoi manger, j’avais l’impression de ne pas en faire assez, de ne pas respecter mon corps ni mon esprit, et de ne pas être en mesure de prêcher ce que j’étais moi-même pas forcément capable d’appliquer… Bref je paniquais.

Au milieu, quand j’ai tout rejeté en bloc – De Janvier à Mai

Je remets en question tout ce qu’on me dit. J’aime bien faire l’inverse de ce qu’on me demande. C’est ma nature.

Donc à trop être entourée de gens hyper sains qui ne mangeaient que bio, vegan et semblaient absolument métamorphosés par ce qui leur arrivait, j’ai fini par tout rejeter en bloc. J’ai repris la clope, j’ai eu des fréquentations clairement toxiques, j’ai mangé n’importe comment et je me suis fermée, même à mes amis les plus proches.

Ce que je ne comprenais pas à l’époque, c’est que pour être bien dans mon corps, j’avais un certain nombre de sujets à régler avec mon esprit pour pouvoir accepter pleinement les enseignements que je recevais.

On nous avait pourtant prévenu dès le début de l’année : une formation en naturopathie pouvait bouleverser toute une vie. Je ne pensais simplement pas que ce serait la mienne.

J’ai donc terminé ce bloc de formation au bout du rouleau, nerveusement & physiquement. Sous anti-dépresseurs et avec 5 kilos en moins sur mon poids de forme.

Le seul truc qui m’a sauvé à ce moment là c’est mes amis, dont une amie en particulier qui a pris soin de moi comme une mère. Et plutôt que de plonger, grâce à elle, j’ai mis fin à toutes les relations qui pourrissaient mon existence et ne reposaient que sur mes problèmes d’égo.

Au final, quand j’ai sorti la tête de l’eau – de Mai à Octobre

Etant maintenant débarrassée de mes boulets, et ayant mis mon ego de côté, j’ai enfin pu prendre pleinement conscience de ce qui m’était délivré.

J’avais enfin fait de la place pour accepter que l’important ce n’était pas d’être la personne la plus saine, la plus fit ou la plus brillante. Simplement de vivre avec des valeurs qui étaient les miennes et d’essayer chaque jour de faire un peu mieux.

Attention hein : je ne dis pas que ça a été facile. Il y a eu des hauts et des bas. Des rechutes et pas mal de questions qui restaient sans réponses. Mais je savais que j’avais passé un nouveau cap dans mon existence.

La vraie révélation – Mon bilan 1 an après

Je pense que ça se voit sur mon visage, dans mon attitude, et même dans mon travail : j’ai le sentiment d’avoir passé un cap depuis quelques mois.

Je suis sereine, je mange bien à nouveau, j’ai complètement arrêté de fumer et je suis dans une relation hyper saine qui ne laisse pas de place à mon ego.

J’ai changé aussi dans ma relation aux autres, dans ma façon de travailler et j’ai enfin accompli des choses qui me travaillaient psychologiquement depuis des années (quitter Paris, m’inscrire au permis de conduire, écrire un livre, méditer tous les jours sans exception…).

Attention hein, je suis encore super loin d’être parfaite, je mange encore trop de frites et je suis encore parfois très sujette aux blessures de l’égo ! Mais je sais au fond de moi, que ma formation de naturopathe m’a permis d’être plus en phase avec moi-même, et de ressentir beaucoup plus d’amour et d’empathie envers le monde qui m’entoure.

Voilà ce que j’ai appris. Et aussi à mieux manger, mieux dormir, mieux gérer mon stress et à aimer d’avantage les autres. Et rien que pour ça, ça valait le coup.

Et vous alors ? Est-ce que vous avez déjà expérimenté un changement de vie ? Est-ce qu’il a eu des conséquences sur tout le reste ? Je suis curieuse.

Commentaires

commentaires

Vous aimerez aussi...

  • Un monde de toute beauté
    26 octobre 2016 at 10 h 22 min

    Bonjour,

    Je découvre ton blog et ton univers avec grand appétit ce matin !

    Je suis moi-même dans une phase de profonde remise en question suite à la naissance de mon enfant. Mon boulot bien réglo me semble à l’opposé de mes aspirations, je cherche à prendre de la distance avec le carcan social et familial qui m’étouffe pour me trouver enfin. Un processus long avec des hauts et des bas…

    Je te félicite pour ta réussite 🙂

    Au plaisir

    • Camille
      31 octobre 2016 at 10 h 12 min

      Courage dans ton cheminement alors, et plein de pensées positives <3

  • Bibi Desvarieux
    26 octobre 2016 at 10 h 52 min

    Bravo Camille pour ce parcours, cette chute pour mieux rebondir et cet acte fort qu’est la découverte de soi… Bravo!

    • Camille
      31 octobre 2016 at 10 h 12 min

      Merci Bibi 🙂

  • Aurélie Hugues
    26 octobre 2016 at 11 h 48 min

    Magnifique article 🙂 Bravo pour le chemin accompli dans cette quête du « meilleur de soi-même », tu es un si bel exemple. C’est motivant pour chacun d’entre nous je pense, en ce qui me concerne je gravis petit à petit mon GR intime et j’espère arriver bientôt au sommet pour avoir la jolie vue qui semble s’offrir à toi en ce moment. Belle continuation dans ton blog et tes projets perso 🙂

    • Camille
      31 octobre 2016 at 10 h 12 min

      Merci Aurélie et surtout, plein de courage pour ton GR intime (j’adore cette idée) !

  • Sna
    26 octobre 2016 at 12 h 37 min

    Merci pour ce très bon article Camille. Tu t’es réinventé plus d’une fois et lorsque tu fais un choix, tu y vas à fond. Tu m’inspires! Je connecte cet article avec ton article sur les livres de naturopathie à lire, tu m’as beaucoup aidé en me donnant ces références. Continue à nous écrire sur les grands principes de la naturopathie, tu nous (me) fais avancer.

    • Camille
      31 octobre 2016 at 10 h 11 min

      Alors ça c’est vraiment adorable, merci Sna <3 c'est des commentaires comme le tien qui me donnent envie d'écrire et de partager !

  • Galou Cannelle
    26 octobre 2016 at 13 h 24 min

    Bonjour Camille,
    Ton article a carrément eu un écho en moi. Je suis depuis quelques mois en renouveau personnel ( changement de vie, sophrologie, nouvelle perception de mon environnement) . Donc je me retrouve totalement dans certaines de tes phrases. Je remarque actuellement que de plus en plus de gens retourne à des valeurs saines pour se retrouver soi-même et être en accord avec eux! C’est indispensable dans ce monde de surconsommation et de contrôle absolu.
    En tout cas bel article et tu peux être fière de toi. Je te souhaite beaucoup de bonheur dans ta nouvelle vie.

    • Camille
      31 octobre 2016 at 10 h 11 min

      Merci beaucoup Galou. En effet, c’est de plus en plus compliqué de faire la part des choses dans notre société et de savoir ce qui est bon pour nous! Des bises

  • Eric
    26 octobre 2016 at 13 h 32 min

    Merci Camille pour ces infos et la façon dont tu les partages. Changer de vie n’est pas forcément évident matériellement parlant surtout quand ton ego te retient dans de vieux schémas de pensée…
    Pour entamer ces recherches moi-même, malgré qq doutes liés à tout ce que je compte laisser derrière moi, c’est super excitant de bouger et d’avancer vers quelque chose qui me fait vibrer! Merci de me/nous motiver grâce à tes écrits!

    • Camille
      31 octobre 2016 at 10 h 08 min

      Merci pour ton très gentil message Eric !

  • C.Cosmique
    26 octobre 2016 at 14 h 38 min

    Salut Camille. Reprendre une formation après avoir bossé pendant un bout de temps ne peut difficilement se faire sans mal. Pour avoir changé à plusieurs reprises je peux dire que ça n’est pas toujours été simple. Ça a bouleversé pas mal de choses. Il y a eu du mieux et du moins bien aussi … Ton récit fait plaisir à lire.
    Belle journée.
    Bises.
    Delphine
    Ps: la frite c’est la fête 😉

    • Camille
      31 octobre 2016 at 10 h 08 min

      Les frrrrites ! 😀 des bises copine!

  • Audrey
    26 octobre 2016 at 15 h 15 min

    Merci pour ton retour! Je finis ma formation de Naturo en decembre et je fatigue sur tous les plans! Physique, physiologiquement mon système digestif est perdu et moralement ça fait peur tout ça…! Le changement est intense, rapide et crée des dommages collatéraux! Heureusement que je suis entourée et que mes proches me remettent un peu à ma place parce qu’on a vite tendance à devenir tyrannique et parano…! Je pense qu’il faut vraiment mûrir cet enseignement, le digérer et surtout prendre des km de recul! Je ne me sens pas encore prête à tester toutes les monodietes, jai déjà fait les frais de certaines cures alors que mon corps n’était pas prêt.
    Jai qqs projets en vue mais le principal c’est surtout d’être en accord avec soi! Je te souhaite un beau chemin dans ton nouveau parcours de vie! 😉

    • Camille
      31 octobre 2016 at 10 h 08 min

      Merci beaucoup Audrey ! Je comprends tout à fait l’idée de la tyrannie et de la parano, je crois que c’est le quotidien des élèves naturopathes en début de formation ! Bon courage pour tes projets en tout cas 🙂

  • Emilie
    26 octobre 2016 at 16 h 05 min

    J’aimerais changer de voie, de vie mais le plus dur est déjà de savoir POUR FAIRE QUOI ? On a tendance à avoir peur, et du coup, nous-mêmes ne savons pas ce que nous aimerions par-dessus tout…

    • Camille
      31 octobre 2016 at 10 h 07 min

      C’est clair. Et souvent avoir de changer c’est une fuite vers l’avant où on ne prend le temps de réaliser la valeur de ce que l’on a… C’est compliqué !

  • Greengazelle
    27 octobre 2016 at 8 h 17 min

    Bravo pour ton cheminement. j’aime beaucoup ces articles honnêtes et sincères qui mettent en valeur nos faiblesses et nos ressources insoupçonnées

    • Camille
      31 octobre 2016 at 10 h 06 min

      Merci <3

  • Fragonnette
    27 octobre 2016 at 9 h 23 min

    Eh bien… Je trouve ton témoignage très marquant. Et même si mon cursus n’a rien à voir, je suis très sensible au fait de « se définir par rapport aux autres », « être la plus ceci ou cela ».
    En te suivant régulièrement, je n’avais pas vu que cette formation avait été aussi difficile pour toi.
    Merci pour ce partage et félicitations pour toutes ces transformations !

    Alexia

    • Camille
      31 octobre 2016 at 10 h 06 min

      Merci Alexia <3

  • violette
    28 octobre 2016 at 20 h 47 min

    je trouve ça très intéressant et honnête de dévoiler cette phase de remise en question de ton mode de vie. Et surtout, ça me paraît pas du tout inutile, puisque ce que tu as vécu est traversé par les gens que tu accompagneras si tu le fais… tu seras hyper bien placée pour leur dire que tu comprends ce qu’ils vivent! (je te dis tout ça sans trop savoir où tu en es dans ton projet de naturopathe, peut etre que mon com tombera à plat!)

    • Camille
      31 octobre 2016 at 10 h 06 min

      Salut Violette 🙂
      Alors dans mon projet j’en suis au point où j’ai pour l’instant repris un job dans le marketing digital (mais dans le sport et dans une boite que j’adore), ce qui me permet de continuer à développer mes projets dont le blog & le livre. Je fais quelques bilans de santé sur demande, mais je n’ai pas encore l’envie ou la volonté de professionnaliser mon activité !

  • Alice
    1 novembre 2016 at 11 h 23 min

    merci pour ce retour super honnête ! je me pose plein de questions sur ce type de formation et lire un compte-rendu aussi sincère est toujours utile 🙂 bonne continuation !

    • Camille
      2 novembre 2016 at 14 h 07 min

      Merci Alice :*

  • Jessica M
    26 novembre 2016 at 2 h 07 min

    Bonjour Camille , merci pour ton temoignage qui m’inspire, cela fait 2 ans que je sais que je veux devenir naturo cependant par sécurité je me suis engagé dans un cursus paramédicale pour avoir un diplôme reconnu cependant cela ne me plait pas .. Penses tu qu’on peux être naturopathe a 100℅ ou qu’il vaut mieux avoir un autre métier a coter ?

    Merci d’avance ☺